Et si la vape était une forme d’art, que serait-elle ?


Véritable solution de sevrage tabagique, la vape a aujourd’hui une popularité grandissante. Elle est cependant encore inconnue de nombreuses personnes. Pour celles-là et toutes les personnes qui souhaitent mieux connaitre la cigarette électronique, nous avons accordons à cette dernière une interview de type portrait chinois où elle livre toute sa personnalité.

Si la vape était un roman

Si la vape était un roman, ce serait l’Espoir d’André Malraux car elle vient rappeler que malgré les conséquences dévastatrices du tabac sur notre organisme, l’espoir est toujours permis. La vape promet d’effacer progressivement le passé du fumeur et de briser sa communion avec le danger et la souffrance silencieuse auquel le livrent les substances toxiques contenues dans le tabac.

Si la vape était un film

Si la vape était un film, ce serait un film de la nouvelle vague, un film de François Truffaut ou de Éric Rohmer, en noir et blanc, un film de passion, un film entier et dure parfois mais porteur d’espoir en l’humanité car la vape c’est aussi l’arrêt du tabac et donc le sevrage au poison mais aussi l’inhalation de vapeur de fruits, de gâteaux et donc il y a une dimension poétique.

Si la vape était une peinture

Si la vape était une peinture, ce serait probablement l’un des nombreux tableaux de Paul Cézanne, Paul Gauguin ou Vincent van Gogh. Foudroyés par la critique de leur époque, les tableaux des deux premières célébrités ne connaîtront le succès que suite à une exposition organisée par Ambroise Vollard plusieurs années plus tard. Les œuvres de Vincent van Gogh connaîtront également le succès mais après sa mort.

La vape présente les mêmes similarités. Son invention par Herbert A. Gilbert n’a presque convaincu personne avant que Hon Lik ne ramène l’appareil sous une nouvelle forme en 2003 dans un contexte plus clément.

Si la vape était un genre musical

Si la vape était un genre musical, ce serait certainement du punk rock. Une composition de Johnny Ramone des Ramones ou une inspiration des Sex Pistols mais avec une touche anarchique et un peu de satire. Le punk exprime une rébellion contre le rock populaire, à l’instar de la rébellion qu’oppose la vape à la cigarette traditionnelle. Le punk promeut également une attitude do it yourself  qui ressemble trait pour trait à la philosophie de la vape. La vape laisse en effet libre choix au vapoteur de choisir les éléments de son matos ainsi que ceux de son e-liquide, au gré de ses envies et de ses goûts.

Si la vape était un sport

Si la vape était un sport, ce serait probablement le football. Un sport simple à comprendre car tout le monde peut comprendre le fonctionnement d’une e-cig, quel que soit le type et le modèle. La vape serait le football parce qu’elle est accessible à tous. Pour jouer au football, il suffit d’avoir un ballon rond et un petit espace de jeu. La vape aussi est à long terme moins chère que les substituts nicotiniques reconnus. La vape ressemble également au football par le fait qu’elle parvienne à créer des interactions entre les vapoteurs et à les faire vibrer. Ce dispositif électronique est ainsi parvenu à réunir des milliers de personnes autour de nombreuses compétitions et championnats.

Que retenir ? La vape présente de nombreux points de similarité avec l’art, le sport et la littérature. Alors qu’elle présente des similarités avec le genre musical Punk rock, dans le monde du cinéma, elle ressemble plutôt à un film de François Truffaut ou d’Éric Rohmer. De par son accessibilité et sa facilité de fonctionnement, la vape peut aussi être comparée au football.

Laisser un commentaire