Les additifs de e-liquide au banc d’essai


Les additifs constituent des solutions concentrées qui permettent de donner une note prédominante ou un goût accentué aux liquides pour cigarettes électroniques. Au banc d’essai, certains peuvent se révéler nocifs. Dans cet article, découvrez tout sur les additifs.

L’e-liquide et l’apparition des additifs

Les additifs ont suivi la tendance du marché de l’e-liquide. Il s’agit de substances destinées à la personnalisation de l’expérience de la vape. Les nouvelles lois encadrant la qualité et la quantité des éléments contenus dans les e-liquides industriels ont encouragé l’utilisation des additifs. En effet, les exhausteurs industriels sont devenus chers et  le Do it yourself a vu le jour.

Les meilleurs additifs

Les additifs varient suivant la saveur. Ils peuvent aussi être aussi naturels que chimiques.

Les additifs naturels

On dénombre la vanilline, la cannelle, et le clou de girofle. Le premier est utilisé pour accentuer la saveur de vanille. Le second procure une saveur tendre et légère, et le dernier habille les saveurs fruitées en offrant aussi un goût piquant.

La cannelle est un additif très célèbre auprès des vapoteurs et le clou de girofle auprès des anciens notamment. Une proportion de 3 à 4% du volume total de l’e-liquide est conseillée dans leur utilisation.

Les autres additifs

Le DNB est un exhausteur qui augmente puissamment le ressenti de la fumée de cigarette, offrant une simulation presqu’à la perfection du tabac brun.

L’acétyl Pyrazine est connu pour la sensation de brûlé qu’elle procure. Ayant tendance à masquer les autres goûts notamment le fruité et l’acidulé, il ne doit pas être mélangé avec l’acide malique par exemple. Ce dernier procure une saveur acidulée. La proportion de l’utilisation de l’acétyl Pyrazine est de 7% du volume totale de l’e-liquide.

Le sweetener et L’Ethyl Maltol sont par ailleurs des additifs qui dotent le liquide électronique d’une saveur sucrée. Le premier, en moyenne 600 fois plus puissant que le sucre, ne présente pas de risque au diabète. Par contre, les deux dans leurs usages respectifs ne doivent pas dépasser 3% de la solution au total.

Les additifs nocifs

Certains additifs peuvent se révéler nocifs pour l’organisme et le poumon en particulier. En effet, ils peuvent entraîner la bronchiolite oblitérante.

Une étude menée à Boston sur 51 marques d’e-liquides commercialisés soupçonne la présence d’ingrédients peu recommandables. Suivant l’étude, il s’agit du diacétyl présent dans 29 marques, de l’acétoïne présent dans 46 et de l’acétylpropionyle présent dans 23 marques.

Notons que les doses nocives sont inconnues à ce jour et qu’aucun cas de bronchiolite lié à la vape n’a été vraiment recensé. Cependant, prudence est mère de sureté.

En résumé, les additifs dangereux peuvent parfois figurer dans les e-liquides industriels. Il en existe par contre de meilleurs. Ces derniers peuvent être naturels ou chimiques. La vanille, la cannelle, le sweetener et le DNB en sont des exemples. Vous pouvez retrouver d’autres actualités sur la vape sur Ecig rating.

 

Laisser un commentaire